Le sabotage amoureux- Amélie Nothomb

En ce moment, je n'arrive plus à lire des lectures personnelles. Je suis immergée dans mon écriture et j'en oublie de lire. Mais comme beaucoup le disent, il faut lire pour écrire. Et j'en ai constaté les effets ! Je n'arrive à lire seulement les ouvrages imposés de mon cours de français. Depuis le début de l'année, nous en avons lu bien quatre. Et je les ai tous apprécié jusqu'à celui ci... Je ne vous en dis pas plus sur mon avis et je vous laisse la 4° de couverture du livre.

 

Le Sabotage amoureux

 

 

Résumé

 

Aucun journal, aucune agence de presse, aucune historiographie n'a jamais mentionné la guerre du gettho de San Li Tun, qui dura de 1972 à 1975.C'est à la faveur de cette barbarie que j'ai comprit une vérité immense : grâce à l'ennemi, ce sinistre accident qu'est la vie devient une épopée. La mienne serait grandiose. Les généraux de l'armée des Alliés m'avaient nommée écaireur. Sans l'arrivée d'Elena, je serai restée invulnérable jusqu'au bout. Je l'ai aimée dès la première seconde.Elle fût ma belle Hélène, ma guerre de Troie, mon sabotage amoureux. J'ai tout vécu pendant ces trois années : l'héroïsme, la gloire, la traitrise, l'amour; l'indifférence, la souffrance, l'humiliation. C'était en Chine, j'avais 7 ans.

 

Mon avis:

 

Je ne sais pas comment décrire le ressentit que j'ai eu en lisant ce livre parce qu'il y a trop de chose à dire dessus. Pour commencer, je trouve le contexte assez particulier dès le départ, ce n'est pas comme une brutalité mais on est vraiment immergé dans le monde d'Amélie Nothomb qui est très personel et qui selon le lecteur parraît plus ou moins étrange, et c'est comme ça qu'il m'a semblé au début et quand on commence un livre et se dire dès la première page que c'est un monde étrange, c'est mal parti puisque l'on garde cette idée en tête pendant toute la découverte de l'ouvrage.

Malgré ce fait, l'intrigue est bien choisie mais je dirai qu'elle n'est pas écrite de la manière dont il faudrait c'est à dire qu'un point de vue adulte  aurait été plus "recommandé". C'est sûr que c'est le but de voir le point de vu d'un enfant dans ce récit, mais c'est un enfant qui a une vision très spéciale du monde du fait qu'elle change d'environnement et de mode de vie très tôt dans son enfance et l'arrivée d'Elena qui provoque des sentiments nouveaux à l'égard de cette personne et elle a du mal a accepter le fait qu'elle ne l'aime pas et elle a du mal à s'y faire jusqu'au point où elle lui obéit "au doigt et à l'oeil" jusqu'au jour où elle comprend que pour être aimé il ne faut pas chercher à attirer l'attention. Elle rentre dans une sorte d'introvertion amoureuse qui n'en fini plus, à cet instant là, les sentiments amoureux émergent mais elle ne se sent pas de lui avouer et lorsqu'elle le fait, elle se rend compte que c'est pire. 

 

Ce roman est très phylosophique, parce qu'on atteint un certain degré de complexité. C'est à dire que le lecteur doit non seulement comprendre cette fameuse vision et aussi faire le rapport entre chaque affirmation que l'auteure développe. Ce récit est complet mais comprend des sujets beaucoup trop complexes et mal placés.

 

C'était une lecture pas très agréable, mais il faut s'adapter à tout style d'écriture, et c'est en lisant ce genre de livre qu'on évolue et qu'on se forge une culture littéraire élargie et variée. Alors cette lecture m'aura été bénéfique après tout... Je pense que cet ouvrage a été attribué au mauvais lecteur.

 

Que lisez vous en ce moment ?

Un marron chaud 06/04/2016 14:57

C'est un super article! Sinon il a l'air vraiment spécial ahah! Moi je lis Sobibor, de Jean Mollat :)

Nina 07/04/2016 11:19

Merci ! Oui il l'est vraiment mais ça nous fait beaucoup réfléchir (peut-être trop?)Je viens de lire le résumé, il a l'air tellement bien !

Morgane 06/04/2016 12:12

Très beau article ! Ce livre a vraiment l'air très intéressant. Je commence tout juste "Mille femmes blanches" Jim Fergus qui est vraiment pas mal.
Bise

Nina 07/04/2016 11:21

Merci, il l'est mais il est très prise de tête. Ma mère l'a lu je crois, et il a l'air très philosophique et complexe...

Thème Magazine -  Hébergé par Overblog